fbpx

Comment réussir son auto formation au développement web en deux fois moins de temps ?

Comment réussir son auto formation au développement web en deux fois moins de temps ?

Découvrir les notions basiques de la programmation

De prime abord, toute personne qui se lance à la chasse aux trésors qu’est la lecture des codes doit beaucoup se documenter. Lorsqu’on n’a aucune expérience dans le domaine, il faut lire des tonnes de documents et visionner des heures de vidéos sur la question. Heureusement, le nombre de ressources d’apprentissage gratuites ou payantes mises en ligne a explosé. L’e-learnig autodidacte et les formations 100% web présentent l’avantage de développer les capacités intuitives de l’apprenant. Il existe des tutoriels théoriques, autant que des tutoriels pratiques permettant directement de s’exercer. Mais l’apprenant doit avoir le sens de l’organisation et du séquençage des cours qu’il suit, pour ne pas créer une anarchie monumentale dans son cerveau.

ET SI VOUS PASSIEZ À LA VITESSE SUPÉRIEURE ?

Je vous révèle aussi comment il est possible de diviser par 4 le temps de production de votre projet, et pour une fraction du prix seulement !

Des sites d’apprentissage pour les autodidactes

Il n’est pas obligatoire d’être diplômé pour s’auto-former et acquérir des bases en tant que développeur. En réalité, de l’avis des recruteurs, la formation continue et les compétences pratiques valent mieux qu’un parchemin. De nombreux sites permettent aux internautes d’apprendre les fondamentaux, tels que Udemy, Codeacademy, Openclassrooms ect . Mais personnellement je ne pense pas qu’on est besoin de s’attarder sur des certifications en ligne. Je connais aucun recruteur qu’y ait apporter de la valeur

Développer des projets perso sur des sujet qui vous passionne

Pour apprendre le développement, la première difficultés que j’ai rencontré, c’est de trouver des bonnes ressources. Ce que je veux dire par ça, c’est qu’on peut vite tomber sur des formations qui vont te vendre du rêve, alors que derrière il y a quasiment aucune pédagogie et le contenu est souvent de mauvaise qualité ou encore obsolète.

J’ai fais 3 formations de 1 semaines, où j’y ai laissé pratiquement toute mes économies pour réaliser une fois passé que ça ne m’avait pas réellement aider.

J’étais arrivé à un peu de non retour, et j’ai donc réaliser que les tutoriels pouvait autant m’apporter.  Je me suis donc focaliser sur les tutoriels de bonne qualité, je voulais donner le meilleurs pour moi même.

Je pense qu’à ce moment, j’avais réellement besoin d’un mentor, pas seulement une personne avec qui discuter mais vraiment une personne qui prenne ce rôle, car l’autoformation ne suffit pas toujours.

Si de nombreux étudiants arrivent à se former rien qu’en suivant un cours en ligne, il ne faut pas oublier que d’autres ont besoin de plus d’aide. Ils ont besoin d’accompagnement.

Après quelques semaines je me sentais plus vraiment à l’aise d’apprendre uniquement par des tutoriels, je sentais que j’en avais fais le tour avec les tutoriels, non pas que je n’apprends plus mais je commençais à saturer et avait envie de tester mes compétences sur le terrain. 

Plus vite je testais mes compétences sur le marché plus vite je serais si cette opportunité allait fonctionner pour moi ou pas “Quitte à échouer, échouer vite pour pouvoir rebondir plus vite”.

J’ai donc commencé mon projet d’application mobile. Qui m’a servis ensuite dans mon portfolio. Je me suis dis que j’allais présenter mon profile à des entreprises afin de voir si je pouvais plaire.

Si c’était à refaire : Je ne pense pas que je n’aurai autant misé sur les formations payantes. Cela m’a évidemment servi mais pas autant que d’apprendre par moi-même. Et dans mon auto apprentissage, c’est la réalisation de portfolio qui a été le plus formateur à mes yeux.

Aujourd’hui les développeurs les plus expérimentés que j’ai rencontré dans ma carrière, ont tous évolué grâce à des projets perso et c’est la le secret, votre courbe d’apprentissage va montée en flèche et en plus de ça, vous aurez un voir des portfolios à montrer.

En somme,  en apprenant le métier de développeur en autodidacte,  il est possible d’acquérir des connaissances appréciables, à condition de s’armer d’une bonne dose de volonté et de courage.

Savoir ce que vous voulez

Dès le départ, vous devez savoir ce dont vous avez exactement besoin. Il existe différents types de développement web, il vous faudra trouver une agence spécialisée ou un professionnel à qui vous adresser. Lorsque vous avez trouvé la bonne agence ou la bonne personne, vous devez expliquer plus en détail ce dont vous avez besoin et ce que vous attendez d’elle.

Posez des questions

Même si vous avez une spécialité propre, vous n’avez probablement pas entendu parler de wireframes, de prototypes, de serveurs de test ou de maquettes – et c’est parfaitement normal car vous n’êtes ni concepteur ni développeur web.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler avec votre chef de projet pour obtenir de brèves explications. Les concepts cruciaux doivent être expliqués et vous avez le droit de les connaître.

 

La communication avec votre développeurs freelance c’est la clé

Les moyens de communication sont peut-être un autre grand problème. Comme une bonne communication et la transmission de vos idées sont cruciales pour le succès d’un projet, vous devez déterminer comment vous communiquerez avec vos développeurs dès le début. Si vous vivez et travaillez dans un pays différent ou si vous parlez une langue différente, ne vous inquiétez pas, car vous pouvez facilement surmonter de tels obstacles.

Tout d’abord, déterminez une langue que vous parlerez à vos entrepreneurs – l’anglais, l’allemand ou le chinois, selon ce qui vous convient.

Une grande partie de la communication d’affaires se fait par courriel, mais vous pouvez également organiser des réunions de conférence en ligne, via Skype, Slack, GoToMeeting ou d’autres plateformes de communication pour mieux connaître votre équipe.

Fractionner les tâches

Aujourd’hui, la majorité des développeurs suivent le processus de développement agile, donc si vous voulez travailler avec une société de développement ou un professionnel indépendant, vous feriez mieux de vous habituer à travailler avec des sprints. C’est juste un autre terme pour fractionner les grands projets en phases plus petites et en parties sur lesquelles on peut travailler plus facilement.

Un tel découpage a été créé pour contrôler le paiement et cela fonctionne très bien si vous déterminez des étapes au tout début. Par conséquent, nous vous suggérons de faire un plan concret pour déterminer quand vous voulez que les choses se fassent et de conclure une offre réaliste avec votre gestionnaire de projet.